Volkswagen considère introduire un VUS basé sur l’Amarok - Actualités

Archive

Volkswagen considère introduire un VUS basé sur l’Amarok

Volkswagen considère introduire un VUS basé sur l’Amarok

Daniel Rufiange

18 août 2016

Le groupe Volkswagen a confirmé la rumeur voulant qu’il étudie sérieusement la possibilité de produire un VUS robuste offrant sept places. Celui-ci profiterait des assises de la camionnette Amarok. Cette dernière, qui est notamment commercialisée en Amérique du Sud, en Russie et en Australie, a été introduite en 2010.

La nouvelle concernant l’ajout d’un baroudeur à la gamme de Volkswagen a été confirmée par Carlos Santos, le directeur de la bannière en Australie. Selon ce dernier, la phase de développement du nouveau VUS serait très avancée. « C’est dans les airs depuis le début de l’Amarok sur le marché », a ajouté Carlos Santos au magazine Motoring.

Si produit, le nouveau venu sera accessible dans plusieurs marchés, dont les États-Unis. C’est un secret de polichinelle que Volkswagen souhaite ajouter plus de VUS et de véhicules multisegments à sa gamme nord-américaine. Un gros VUS basé sur l’Amarok pourrait très bien connaître du succès de ce côté-ci de l’Atlantique. Du coup, il aiderait peut-être à faire oublier aux Américains les déboires qu’a connus la compagnie depuis le scandale des mécaniques Diesel.

Parlant de moteur, la rumeur veut le modèle, qui est toujours au stade embryonnaire, soit d’abord introduit avec un V6 TDI double turbo de 3 litres sous le capot, un bloc qui a fait ses débuts dans l’Amarok cette année. Chez nous, cette mécanique est connue des amateurs, elle qui peut être retrouvée dans le Porsche Cayenne et le Touareg à même la famille Volkswagen.

Ce moteur peut présentement être jumelé à une boîte de vitesses manuelle à six rapports ou une transmission automatique à huit vitesses. Parions que seule cette dernière serait livrable sur le nouveau VUS nord-américain.

Si Volkswagen va de l’avant avec ce projet, il faut s’attendre à voir le produit final se pointer le nez d’ici 12 à 18 mois. Il sera intéressant de voir de quelle façon le nouveau venu se démarquera face au Touareg qui s’apprête à subir d’importantes modifications.

Ce n’est pas la première fois qu’on entend parler de l’Amarok ou d’un produit qui en serait dérivé pour notre marché. La rumeur semble cette fois très sérieuse.

Une histoire à suivre.

Pour plus d’informations

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer