Trois moteurs turbocompressés, dont un Diesel pour le prochain Chevrolet Equinox - Actualités

Archive

Trois moteurs turbocompressés, dont un Diesel pour le prochain Chevrolet Equinox

Trois moteurs turbocompressés, dont un Diesel pour le prochain Chevrolet Equinox

Daniel Rufiange

23 septembre 2016

Le Chevrolet Equinox est le deuxième véhicule le plus vendu de la famille General Motors aux États-Unis. Pour son créateur, son importance est capitale. Sa situation sur le marché est cependant moins rose. La dernière génération du modèle a été introduite en 2010, ce qui fait que l’actuelle offre se veut très vieillissante face aux ténors de la catégorie que sont les Toyota RAV4, Honda CR-V et Nissan Rogue.

Depuis quelques années, ses ventes sont en chute libre dans le populaire segment des VUS compacts. Toujours chez nos voisins du sud, la baisse est de 18 % depuis le début de l’année, la pire dans la catégorie. En août, alors que l’ensemble des produits de la concurrence a enregistré une hausse de 3,6 % de ses ventes, l’Equinox a vu les siennes fondre de 39 %.

L’arrivée de son successeur ne presse pas; elle urge!

Hier, nous en avons appris davantage alors que Chevrolet a présenté ce dernier à Chicago. Le moins que l’on puisse dire, c’est que la métamorphose sera majeure.

Outre la réception d’une toute nouvelle enveloppe plus courte de quatre pouces qui lui fera perdre quelque 400 livres, l’Equinox 2018, qui fera ses débuts au printemps de 2017, reçoit trois nouvelles motorisations qui ont toutes un point en commun : la présence d’un turbo.

Deux de ces mécaniques pourront être nourries à l’essence alors que la troisième fonctionnera au Diesel. Il y en aura pour tous les goûts.

À la base, nous aurons droit à un 4-cylindres de 1,5 litre à injection directe dont la puissance sera de 170 chevaux. Un 4-cylindres de 2 litres se voudra le représentant de la performance, lui qui proposera une cavalerie de 252 chevaux. La répartition de son couple sera telle qu’il permettra à ses propriétaires de tracter 3500 livres, la capacité de remorquage actuelle du présent modèle équipé d’un moteur… V6.

À ce dernier seulement sera mariée la nouvelle transmission à neuf rapports du constructeur.

Enfin, un bloc 4-cylindre Diesel vient s’ajouter à la famille. Sa puissance sera de 136 chevaux et 236 livres-pieds de couple. Surtout, GM promet une cote de consommation de 5,9 litres aux 100 kilomètres sur l’autoroute.

L’Equinox sera le premier VUS de sa catégorie à offrir ce type de motorisation en Amérique du Nord. On comprend la stratégie du constructeur lorsqu’on découvre que pour la première fois, l’Equinox sera vendu ailleurs qu’en Amérique du Nord. En tout, 115 nouveaux marchés vont l’accueillir.

Du reste, nous aurons droit à un niveau d’équipement relevé, notamment au niveau de la connectivité avec les systèmes Apple CarPlay et Android Auto, de même que l’accès à Internet sans fil. La même approche est observable quant aux caractéristiques de sécurité.

Enfin, pour ce qui est de l’espace intérieur, malgré une réduction de la taille du véhicule, le volume est accru de 99 litres. En outre, à l’abaissement des sièges, le plancher obtenu est entièrement plat.

En terminant, si la date choisie pour le moment de la présentation de ce nouveau produit vous paraît inhabituelle, vous voyez juste. En fait, GM a choisi la date de l’équinoxe d’automne (22 septembre) pour présenter son… Equinox.

À lire également : 

Essai du GMC Acadia 2017

Une loi pourrait forcer les voitures à avertir de la présence d'un enfant à l'arrière

Pour plus d’informations

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer