Tokyo, Lexus LF-FC Concept, le futur de la LS - Actualités

Archive

Tokyo, Lexus LF-FC Concept, le futur de la LS

Tokyo, Lexus LF-FC Concept, le futur de la LS

Luc-Olivier Chamberland

28 octobre 2015

Lexus nous avait annoncé son intention de définir l’avenir de sa grande limousine de prestige la LS dans le cadre du Salon de l’auto de Tokyo. Le moindre que l’on puisse dire est que la berline, si elle reste fidèle au concept LF-FC, prendra tout un virage en matière de présentation et de technologies.

En effet, on découvre aujourd’hui une voiture qui laisse de côté ses similitudes habituelles avec la Mercedes-Benz Classe S. On arrive avec une approche qui se colle à ce que l’on fait plutôt chez Jaguar ou encore Maserati. On intègre élégamment les dogmes du L-finesse de nouvelle génération. Jusqu'à maintenant, on ne voyait que des lignes teintées de forte sportivité, on observe dorénavant la capacité de Lexus à reprendre ses thèmes, mais sous une forme classique et prestigieuse. Lexus adopte, pour ce qui sera certainement la LS, la calandre en sablier meublé d’un fin grillage. Les blocs optiques se séparent pour recevoir le crochet en DEL en soutien à la principale composante éclairante constituée de trois éléments.

Le profil se montre aussi très épuré avec un pli en bas de caisse qui remonte vers la poupe. C’est d’ailleurs à cet endroit précis que l’on découvre les nouvelles intentions de Lexus en fait de motorisation puisqu’il y est inscrit « Fuel Cell ». Au niveau des jantes, on fait le spectacle avec un diamètre de 21 pouces à la confection partagé entre l’aluminium et la fibre de carbone renforcée de plastique.

Pour ce qui est de l’arrière, on adopte une stratégie plus agressive. Le coffre est tronqué et reçoit deux imposants feux à la structure complexe, mais particulièrement séduisante. On repousse ainsi les principes du L-finesse.

La cabine se montre somptueuse à la hauteur de la catégorie. On ne propose que de fines boiseries et des cuirs délicatement taillés et brodés. On suggère l’épuration comme leitmotiv comme en témoigne la planche de bord particulièrement simple qui est en fait un large écran pour la diffusion des informations. Il sera d’ailleurs possible pour les occupants d’accéder aux commandes par la gestuelle, l’intervention des molettes et boutons est chose du passé. Pour le spectacle du Salon, le concept ne comporte que quatre places, mais on sait dore et déjà qu’une version à cinq assises sera livrable au moment de la production.  

Sur le plan mécanique, on fait une petite révolution dans la catégorie. Si Lexus va de l’avant avec la technologie à piles combustibles, ce sera une première dans le segment. Bien que l’on ne donne pas de chiffre, Lexus détermine la configuration. On retrouve un moteur à hydrogène pour l’essieu arrière. Pour l’avant, ce sont des moteurs-roues. On propose donc une forme innovante de système à traction intégrale.

Lexus affirme d’ailleurs que l’on obtient un maximum de précision et de répartition de la puissance. Pour ce qui est de l’équilibre, les piles sont situées au centre de la voiture dans ce qui devrait être le tunnel de transmission. De cette manière, on reçoit une exceptionnelle distribution des masses.
Finalement, comme il se doit pour le 21e siècle, le Lexus LF-FC vient avec une collection d’assistance dont une peine autonomisation. Préfigurant la Lexus LS 2017, il ne nous reste plus que quelques mois à patienter avant de voir la nouvelle berline. La question est de savoir ce qui va demeurer du concept, mais une chose est certaine, l’orientation est donnée.

À lire également :
Essai du Lexus NX 2015,
Essai de la BMW Série 7 2015

 

Pour plus d’informations

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer