Scandale Volkswagen, d’autres TDI sous enquête - Actualités

Archive

Scandale Volkswagen, d’autres TDI sous enquête

Scandale Volkswagen, d’autres TDI sous enquête

Luc-Olivier Chamberland

23 octobre 2015

Nageant au cœur du plus gros scandale de l’histoire automobile, Volkswagen risque fort bien de voir le nombre de véhicules touchés par sa propre tricherie monter en flèche. En effet, on apprend que le groupe vient d’élargir les analyses à au moins une autre motorisation où l’on soupçonne la possibilité que l’on ait ajouté une programmation de contournement des normes d’émissions. Cette fois, l’Amérique pourrait être sauf puisque l’on vise des moteurs qui ont surtout été commercialisés en Europe.

Alors qu’à ce jour, c’est le L4 de la série EA189 qui est dans la tourmente, il se pourrait fort bien que l’on puisse ajouter à cette sombre liste l’EA288. Volkswagen a d’ailleurs confirmé à la publication Autocar que l’on procède à des tests de validation pour faire la lumière sur les doutes quant à la véracité des données face aux émissions de NOx.

Volkswagen avance, sans toutefois proprement les nommer, que les 1,6 et 2,0 litres TDI introduits en 2012 pourraient aussi avoir contourner les règles. Dans leurs cas, on aurait cherché à répondre aux normes européennes Euro 5 tout en faisant abstraction aux standards connus Euro 6.

Choquant, Volkswagen laisse croire que ses ingénieurs auraient pu tout simplement manipuler avec les programmations en fonction des différentes restrictions selon les marchés sur lesquels les mécaniques allaient être commercialisés. Ainsi, si l’on regarde les NOx comme en Amérique, on s’arrangeant pour moduler le moteur pour qu’il soit adapté à cette réalité, mais si c’est le CO2 qui est contraint, on joue avec ces émissions. Il y a donc bel et bien une stratégie vicieuse derrière les paramètres modifiables des TDI.

Volkswagen n’est pas au bout de ses peines malgré la volonté de Matthias Müller que l’ensemble des véhicules touchés serait rappelé et transformé avant la fin de 2016. Bien que confiant que d’ici 2 ou 3 ans, la réputation de Volkswagen sera revenue à la normale, il affirme du même coup que les 6,5 milliards d’euros annoncés pour la gestion de la crise ne seront pas assez.

Dernière heure: VOLKSWAGEN CONFIRME QUE SES MOTEURS EA288 N'ONT PAS ÉTÉ MODIFIÉS

À lire également :
Scandale Volkswagen, le rappel débutera dès janvier 2016,
Matthias Müller prend la tête de Volkswagen,
Scandale Volkswagen, le rappel atteint 11 millions d’unités

Pour plus d’informations

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer