Scandale de consommation : des pertes importantes pour Mitsubishi - Actualités

Archive

Scandale de consommation : des pertes importantes pour Mitsubishi

Scandale de consommation : des pertes importantes pour Mitsubishi

Vincent Aubé

23 juin 2016

Les scandales entourant les constructeurs automobiles n’annoncent jamais rien de bon pour les marques impliquées ou même l’industrie en général. Si celui entourant le constructeur Volkswagen atteint des proportions jamais vues, celui qui met en jeu Mitsubishi et son partenaire Nissan ne peut être écarté non plus.

Le scandale qui a révélé des écarts de calculs de consommation de carburant depuis le milieu des années 90 affecte maintenant les prédictions à court et moyen terme pour la division aux trois diamants. En effet, le constructeur prévoit maintenant des pertes nettes de 145 milliards de yens (ou 1,74 milliard de dollars canadiens) pour l’année fiscale qui vient de débuter au mois d’avril dernier.

Mitsubishi prévoit écouler 962 000 véhicules pour l’année qui vient de débuter, une diminution de 8 % par rapport à l’année fiscale ayant pris fin dernièrement. Malgré les soubresauts causés par ce scandale, la division nipponne prévoit tout de même enregistrer des gains de 2 % en Amérique du Nord, une augmentation de 3000 unités.

Le constructeur a annoncé plus tôt qu’il prévoyait dédommager les propriétaires des véhicules affectés par le premier scandale (soit celui des véhicules de catégorie kei) d’une somme estimée à 1275 de dollars canadiens. Cette mesure coûtera à Mitsubishi la somme de 765 millions en huards canadiens.

Le chef de la direction de Mitsubishi, Osamu Masuko, a déclaré que le scandale allait nuire au constructeur, mais qu’il s’attendait à un retour à la normale, surtout si la nouvelle entente avec Nissan était approuvée, l’autre constructeur nippon ayant décidé d’acquérir la majorité des parts de Mitsubishi peu de temps après le dévoilement du scandale.

À lire également :

Nissan désormais actionnaire principal de Mitsubishi
Mitsubishi trafiquait ses cotes de consommation depuis 1991
 

Pour plus d’informations

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer