Renault aurait aussi triché quant aux émissions - Actualités

Archive

Renault aurait aussi triché quant aux émissions

Renault aurait aussi triché quant aux émissions

Luc-Olivier Chamberland

14 janvier 2016

Avec le scandale des émissions qui frappe Volkswagen, on se doutait tous très bien que d’autres joueurs finiraient par être dans le même bateau. Considérant que les normes sont extrêmement rigides, il n’est pas surprenant de découvrir que des constructeurs ont tout mis en place pour être capable d’atteindre les objectifs, y compris le mensonge.

Alors que pour le moment, seul Volkswagen a avoué sa tricherie, on découvre ce matin que le Groupe Renault/Nissan pourrait très bien avoir utilisé le même subterfuge pour arriver à ses fins. Bien que l’Amérique ne soit pas touchée, il y a en ce moment même une onde de choc majeure en Europe.

Ce matin, l’action boursière du groupe s’est d’ailleurs effondrée de 16 % à 72,98 euros à la suite du dévoilement de suspicions quant aux motorisations diesel de Renault. Fait important, c’est actuellement l’ensemble de l’industrie automobile qui plonge. Du côté de PSA, l’alliance de Citroën et Peugeot, on recul de 6,8 %, pour Mercedes-Benz c’est 5,7 % et pour BMW c’est 4,6 %. Nous concernant de plus proche, Fiat/Chrylser plombe de 7,87% dans cette foulée obscure.

On apprend que des enquêteurs français se sont saisis d’ordinateurs dans les bureaux du constructeur. On vise évidemment tout particulièrement les outils électroniques des personnes responsables des émissions. Bien que l’on soit toujours au stade de l’enquête, les doutes sont suffisamment sérieux pour que ce soit le Ministère français de l’Économie plus particulièrement du département des fraudes qui soit en charge du dossier.

La question qui est aujourd’hui sur toutes les lèvres est de savoir si Renault a fait le même stratagème que Volkswagen pour respecter les normes environnementales. Malheureusement, il est fort possible que ce soit le cas et que l’on ouvre un autre triste chapitre dans l’histoire des tricheries des constructeurs automobiles européens.

À lire également :
Volkswagen face à la crise, un prêt de 20 milliards d’euros
C’est fini pour « Das Auto »

Pour plus d’informations

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer