Opel Insigna Grand Sport 2017, la Buick Regal GS 2018 de demain - Actualités

Archive

Opel Insigna Grand Sport 2017, la Buick Regal GS 2018 de demain

Opel Insigna Grand Sport 2017, la Buick Regal GS 2018 de demain

Luc-Olivier Chamberland

7 décembre 2016

Les images-espionnes ont afflué depuis plusieurs semaines quant à l’introduction prochaine de l’Opel Insignia Grand Sport 2017. Qui dit Insignia, dit Buick Regal sur le marché nord-américain. On découvre avant la première mondiale de la Buick Regal 2018, les premières images de la berline intermédiaire du constructeur aux boucliers.

Dès le premier regard, on constate que la voiture offre une ligne nettement plus élancée que précédemment, on suit les traits de proche de sa grande sœur, la Buick LaCrosse 2017. Le capot plonge, les blocs optiques s’étirent et se distingue par l’intégration d’une bande de DEL doubles, l’une des nouvelles signatures visuelles de la marque. Le profil s’élance. On obtient un long pli en bas de portières pour lui donner un air prémium. À l’arrière, la forme des feux ressemble à s’y méprendre à la Fisker Karma, un exemple en matière de design. Dans l’ensemble, l’Insignia/Regal fait un bond de géant dans le monde de l’esthétique automobile.

Non seulement, la Regal est plus belle, elle obtient de nouvelles mesures. Plus mince de 385 livres, elle subit un régime. Bien que plus légère, ses dimensions sont à la hausse. L’empattement est 3.6 pouces plus longs, les voies sont élargies de 0.4 pouce alors que le toit s’abaisse de 1.1 pouce. Plus dynamique, son coefficient de trainée tombe à seulement 0.26.

Dans la cabine, on ne retrouve pas de révolution en matière de style. C’est élégant, mais assez conservateur. Il n’en demeure pas moins que l’on obtient une position plus basse de 3 centimètres pour le conducteur, des sièges chauffants et climatisés aux quatre places. Ceux de la première rangée ont même la possibilité d’un massage.

Sur le plan technologique et d’assistance, la Regal reçoit tous les gadgets de dernière mode de chez GM. Dans le lot, on retrouve la détection de trafic transversal, le régulateur de vitesse adaptatif, les systèmes de correction de la trajectoire ainsi que le freinage d’urgence.

Mécaniquement, l’Amérique nage dans le mystère. On connaît les motorisations européennes, tous des quatre cylindres. L’entrée de gamme sera un 1.5 litre de 163 chevaux et 184 lb-pi de couple. Ce moulin sera compatible autant avec une manuelle à six rapports qu’une automatique à 8. La version la plus probable chez nous est le 2.0 litres turbo de 247 ch. alors que deux diesels seront aussi livrables en Europe. L’intégrale fera un retour avec l’intégration de moteurs électriques sur les différentiels avant et arrière. GM promet un rendement nettement plus souple tout en étant plus performant.

Le dévoilement de l’Opel Insignia Grand Sport 2017 est prévu en mars prochain pour le Salon de l’auto de Genève. Est-ce que nous aurons la Buick Regal 2018 avant les Européens en janvier à Détroit? Les paris sont ouverts.

Pour plus d’informations

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer