Opel GT Concept, prémisse d’une Solstice? - Actualités

Archive

Opel GT Concept, prémisse d’une Solstice?

Opel GT Concept, prémisse d’une Solstice?

Luc-Olivier Chamberland

27 janvier 2016

Opel n’est pas une division qui existe chez nous, mais on nous dévoile ce matin un véhicule bolide que l’on aimerait vraiment voir atteindre la production et traverser l’Atlantique sous la bannière Chevrolet. On découvre donc l’Opel GT Concept 2016 en vue de son introduction au Salon de l’auto de Genève.

Opel présente plus d’un mois à l’avance le GT, un petit coupé sport à moteur central avant et évidemment à propulsion. Hautement désirable, il arrive avec un design singulier et particulièrement réussi. On note les roues rouges qui servent de point de départ pour une ligne de prolongement qui soutient le cadre de la fenestration.

Les lunettes latérales adoptent d’ailleurs une teinte grise pour ne pas briser l’aspect monochrome de la carrosserie. Dans une optique de pureté, on fait abstraction des miroirs et des poignées de porte. Détail intéressant, l’ouverture des portières est très large et englobe même une partie des ailes avant. De cette manière, on rejoint les roues. Autre aspect agréable, Opel affirme que l’on configura les phares en DEL avec une présentation en trois dimensions.

Sous le capot, on intègre un petit moteur de trois cylindres de 1,0 litre turbocompressé dont la puissance atteint les 145 chevaux. Cette cavalerie est envoyée aux roues arrière par une boite automatique séquentielle à six rapports avec contrôle au volant.

En matière de rendement, on obtient un 0-100km/h en 8 secondes et une vitesse de pointe limitée à 215 km/h. Bien que ces chiffres ne soient impressionnants outre mesure, à la vue de la GT, on se doute bien que l’agrément de conduite sera de l’équation.

Pour le moment, le Concept Opel GT semble ne s’adresser qu’à l’Europe, mais devant la mondialisation, il ne serait pas étonnant que l’on revienne avec un petit véhicule sport à propulsion en Amérique. On nous donnerait donc une héritière aux défuntes Pontiac Solstice et Saturn Sky. On souhaite évidemment, non seulement le coupé, mais aussi une version Roadster. Si GM va de l’avant, les Mazda MX-5 et Fiat 124 auront de la compagnie.

À lire également :
Essai de la Mazda MX-5 2016
Bye Bye SLK, Bonjour SLC

Pour plus d’informations

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer