Nikola Motor : plus de 7000 commandes pour son semi-remorque électrique - Actualités

Archive

Nikola Motor : plus de 7000 commandes pour son semi-remorque électrique

Nikola Motor : plus de 7000 commandes pour son semi-remorque électrique

Vincent Aubé

17 juin 2016

La révolution électrique se concrétise de plus en plus au niveau de l’industrie automobile, mais qu’en est-il du côté des poids lourds? Les compagnies de camionnage devront éventuellement songer à trouver des alternatives plus propres pour leurs opérations futures.

Heureusement, il existe une solution en ce sens, le constructeur américain Nikola Motor s’étant déjà penché sur ce dossier. Voici le Nikola One, un camion semi-remorque électrique qui entend révolutionner cette industrie si vitale à notre mode de vie basé sur la consommation de masse.

Au moment d’écrire ces lignes, Nikola Motor a déjà enregistré plus de 7000 commandes pour son projet de camion électrique, et ce, après seulement un mois de commercialisation. Le constructeur prévoit avoir un prototype fonctionnel au mois de décembre prochain, les illustrations montrées étant des dessins rendus.

Le semi-remorque devrait hériter d’une motorisation – ou plutôt six moteurs-roues – de 2000 chevaux-vapeur, ce groupe motopropulseur générant un couple de 3700 lb-pi. La boîte de transmission, quant à elle, n’aurait que deux vitesses.

Contrairement aux véhicules électriques conventionnels qui doivent se brancher pour recharger les batteries, le Nikola One rechargerait son immense bloc de batteries de 320 kWh à l’aide d’une turbine fonctionnant au gaz naturel. Le réservoir à gaz naturel aura une capacité de 150 gallons (ou 567 L). Le constructeur prévoit que son véhicule sera capable de parcourir une distance estimée à 1200 milles (ou 1931 km) avant de devoir être ravitaillé en carburant. Qui plus est, le constructeur a l’intention de payer les 1 000 000 premiers milles de carburant aux 5000 premières commandes du semi-remorque. Il n’est donc pas surprenant que le nombre de commandes ait grimpé si rapidement.

Il sera intéressant de suivre ce dossier d’ici la fin de l’année, car l’industrie du camionnage est également responsable des émissions toxiques dans l’atmosphère.

À lire également :
Mopar s'attaque au Ram Rebel
L'Allemagne veut une flotte zéro émission d'ici 2030
 

Pour plus d’informations

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer