Mondial de l'Auto de Paris 2016 : Land Rover découvre son Discovery - Actualités

Archive

Mondial de l'Auto de Paris 2016 : Land Rover découvre son Discovery

Mondial de l'Auto de Paris 2016 : Land Rover découvre son Discovery

Vincent Aubé

30 septembre 2016

Le constructeur Land Rover trouve souvent des manières extraordinaires pour dévoiler un modèle à venir. À l’occasion du Mondial de l’Auto de Paris, la marque d’origine britannique en a mis plein la vue en faisant appel à la compagnie Lego qui a bien voulu participer à l’assemblage de la plus haute structure jamais construite à partir des fameux blocs de construction destinés aux enfants de tous âges. Pas moins de 5 805 846 blocs ont été nécessaires pour supporter le nouveau Land Rover Discovery, la structure imitant le pont de Londres.

Qui plus est, Land Rover a décidé de faire équipe avec l’équipe entière de voile Land Rover BAR, la cavalière britannique Zara Phillips ainsi que l’aventurier Bear Grylls, ce dernier ayant apporté la touche finale à la structure Lego.

Au-delà de cette présentation grandiose, le Land Rover Discovery qui devrait normalement arriver au pays avant la fin de 2017 en tant que modèle 2018 vient prêter main-forte au Discovery Sport, surtout au niveau de l’espace intérieur. Contrairement à la livrée Sport, le nouveau VUS se fait plus volumineux, un constat observé par la longueur du porte-à-faux arrière. Le design extérieur s’inspire de celui du prototype montré pour la première fois au Salon de New York en 2014 et, il faut l’admettre, cette silhouette fera rapidement oublier le vieillissant LR4 qui servait d’intermédiaire au sein de la gamme du constructeur.

Toujours capable en conduite hors route, le nouveau Discovery promet également de rehausser le silence de roulement sur le bitume grâce à une cabine ficelée selon les standards exigeants de la marque. Sans surprise, la planche de bord est celle du Discovery Sport et il n’y a rien de mal là-dedans. De plus, les ingénieurs auraient été obsédés par les espaces de rangement : il y a donc abondance à ce niveau si on se fie aux dires du constructeur.

Sous le capot, Land Rover introduit d’emblée deux moteurs turbodiesel, un quatre-cylindres biturbo et un V6, tandis que le V6 essence suralimenté fera également partie de l’offre… sur le continent européen. Chez nous, il faudra attendre plus tard avant de connaître la stratégie de la division, mais il est permis de croire que Land Rover va y aller avec un vaste choix de motorisations, afin de garder la clientèle nord-américaine en haleine. Nous en saurons plus à ce sujet au courant de 2017 ou peut-être même avant…

À lire également :
Paris 2016 : Audi présente le Q5 2018
Paris 2016 : Volkswagen présente le concept I.D.

 

Pour plus d’informations

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer