Mitsubishi a trafiqué ses cotes de consommation - Actualités

Archive

Mitsubishi a trafiqué ses cotes de consommation

Mitsubishi a trafiqué ses cotes de consommation

Vincent Aubé

20 avril 2016

Le constructeur aux trois diamants a admis dans un communiqué officiel qu’il avait manipulé les cotes de consommation de deux modèles distribués au Japon. En production depuis mars 2013, les eK Wagon et eK Space sont affectés par cette erreur interne. Qui plus est, le constructeur Nissan, partenaire de Mitsubishi, a lui aussi ses propres variantes des modèles impliqués dans cette annonce. En effet, les Nissan Dayz et Nissan Dayz Roox ne sont en fait que des versions déguisées des deux véhicules assemblés par Mitsubishi. Cette erreur de consommation d’essence concerne 157 000 unités Mitsubishi et 468 000 véhicules Nissan.

Au moment d’effectuer des tests pour la prochaine génération de véhicule de catégorie kei, les ingénieurs de Nissan ont découvert des irrégularités dans les calculs effectués par Mitsubishi. Nissan aurait demandé à son partenaire Mitsubishi de revoir la résistance en mouvement (causée par les pneus et l’air ambiant), cette mesure inappropriée ayant favorisé des cotes de consommation inférieures. Mitsubishi reconnaît avoir utilisé une méthode différente de celle prescrite par les lois japonaises.

Les deux constructeurs ont d’ailleurs indiqué que la production et la vente des quatre modèles visés étaient stoppées et qu’une compensation aux clients affectés était déjà envisagée.

Mitsubishi a aussi voulu rassurer ses clients à l’extérieur du territoire nippon en annonçant la formation d’un comité d’experts indépendants qui allait analyser les véhicules vendus ailleurs dans le monde. Les véhicules Mitsubishi vendus au pays seront-ils ajoutés à la liste? La question mérite d’être posée.

À lire également :
Essai de la Chevrolet Spark 2016
Voiture unique à vendre : une Porsche 959 décapotable 1987


 

Pour plus d’informations

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer