Lexus GS F : la famille F s'agrandit chez Lexus - Actualités

Archive

Lexus GS F : la famille F s'agrandit chez Lexus

Lexus GS F : la famille F s'agrandit chez Lexus

Antoine Joubert

13 janvier 2015

Lexus lançait en 2008 sa toute première version haute performance de la berline IS, ce qui allait donner le ton sur une nouvelle voie que la marque japonaise allait emprunter pour rivaliser contre les BMW M et Mercedes-Benz AMG. Depuis, on a vu apparaître l’exotique LF-A et plus récemment, le coupé RC F. Lexus s’est également démarqué l’an dernier avec les versions F Sport de la plupart de ses modèles, ce qui représentait d’ailleurs 25% des ventes totales de la marque aux États-Unis.

À Detroit, Lexus poursuit l’ascension vers la haute performance avec la berline GS F, conçue pour rivaliser avec les Audi RS6, BMW M5 et M-Benz E63 AMG. Au menu, un V8 de 467 chevaux coupé à une boîte automatique à huit rapports reprogrammée pour la conduite sportive. Lexus s’est également attardée au poids du véhicule, pour améliorer encore davantage les performances. Ainsi, le poids annoncé s’élève à 1 830 kilos. La voiture possède également un différentiel à distribution variable du couple, emprunté au coupé RC F, lequel répond aux trois modes de conduite proposés, que sont « Normal », « Slalom » et « Sport ».

Très agressive en matière de style, la voiture se démarque notamment par ses immenses pris d’air avant, ses ailes laissant échapper la chaleur des freins, ainsi que ses pots d’échappement exclusif, lesquels laissent entendre une sonorité des plus envoûtantes. La voiture est également chaussée de pneus de 19 pouces de haute performance, lesquels sont montés sur des jantes exclusives, ultra légères.

Bien sûr, cette berline à propulsion n’aura que peu de succès au Canada, principalement en raison de l’absence d’une traction intégrale. Lexus ne prévoit d’ailleurs que vendre 1 400 unités en Amérique du Nord pour la première année de commercialisation.

D’autre part, Lexus profite du salon de Detroit pour présenter la version GT3 de son coupé RC F, lequel reprend une motorisation dérivée de celle du Nascar. Celle qui devrait techniquement s’illustrer aux prochaines 24 heures de Daytona n’est toutefois pas encore homologuée en ce sens.

 

Pour plus d’informations

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer