Les prochaines Audi vont vous avertir lorsque le feu passe au vert - Actualités

Archive

Les prochaines Audi vont vous avertir lorsque le feu passe au vert

Les prochaines Audi vont vous avertir lorsque le feu passe au vert

Daniel Rufiange

16 août 2016

On ne vous apprend probablement rien si l’on vous dit que la technologie est omniprésente à bord des nouveaux véhicules. En fait, la question n’est pas de savoir si cette tendance va se poursuivre, mais plutôt de voir quelle direction elle va prendre.

Nous avons déjà, abondamment, abordé la question de la conduite autonome. Le thème n’a pas fini de faire la manchette. Ce dont nous avons fait moins mention, cependant, ce sont les systèmes de communication qui sont en développement entre les véhicules et les infrastructures, de même qu’entre les différents véhicules sur la route.

On fait référence à ces derniers comme étant les V2I (Vehicle to Infrastructure) et V2V (Vehicle to Vehicle).

Dans un avenir pas si lointain, les automobiles pourront communiquer entre eux sur la route. Avant d’en arriver là toutefois, nous aurons le temps de voir un « dialogue » naître entre la voiture et différentes infrastructures. Il sera même possible de le découvrir sur certains produits Audi sélectionnés, et ce, dès 2017.

En effet, la firme d’Ingolstadt vient d’annoncer qu’un système V2I sera offert sur les modèles Q7, A4 et A4 Allroad 2017. Ce dernier, qui ne fonctionnera que dans certaines municipalités où des feux de circulation seront reliés à un système de gestion avancé de circulation, avertira le conducteur arrêté à un feu du moment précis où ledit feu va passer au vert. L’information sera visible à travers le système d’affichage tête haute et pourrait prendre la forme, par exemple, d’un compte à rebours.

Le nouveau dispositif sera notamment testé dans certaines villes américaines dès l’automne.

À première vue, voilà une technologie « inquiétante ». Si le conducteur d’un véhicule a besoin d’être averti que le feu de circulation de l’intersection à laquelle il se trouve passe au vert, il n’est peut-être pas à sa place derrière un volant.

Chez Audi, on met l’accent sur les bienfaits de l’arrivée d’une telle technologie. On explique, par exemple, que les informations pourraient être intégrées au système de navigation et que les dispositifs de départ/arrêt, de plus en plus présents dans nos véhicules, pourraient être synchronisés avec les données de ce système. On croit même pouvoir améliorer le flot de circulation dans les grandes villes. Le centre de contrôle serait capable d’identifier les zones où des bouchons de circulation se forment et ajusterait en conséquence les signaux des feux de différentes intersections. 

Les constructeurs et les autorités travaillent main dans la main depuis longtemps déjà pour développer de telles technologies. Aux États-Unis, la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA) a exercé de la pression sur les législateurs afin que ces derniers financent et facilitent le développement des V2I et V2V. L’organisme estime qu’avec des communications entre les véhicules et les infrastructures aux grandes intersections, quelque 600 000 accidents et 1000 décès pourraient être prévenus chaque année.

D’autres manufacturiers, Toyota et GM, pour ne pas les nommer, travaillent sur des approches similaires qu’elles comptent introduire à bord de leurs véhicules d’ici quelques années.

Va-t-on trop loin avec ces avancées? Il sera intéressant de le constater au cours des prochaines années. Chose certaine, pour le meilleur ou pour le pire, la tangente empruntée semble irréversible.

À lire également : 

GM investit dans la conduite autonome... en Ontario

Voitures sans rétroviseurs : êtes-vous prêts?

Pour plus d’informations

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer