Les concepts IDx de Nissan sont trop chers à produire - Actualités

Archive

Les concepts IDx de Nissan sont trop chers à produire

Les concepts IDx de Nissan sont trop chers à produire

Luc-Olivier Chamberland

29 mars 2016

En 2013, Nissan a dévoilé deux audacieux véhicules concepts à roues arrière motrices qui devaient réintroduire la notion d’agrément de conduite à prix abordable. Après des années d’hésitation, Nissan a finalement mis un terme aux projets des iDX FreeFlow et iDX Nismo en raison d’une projection de coûts de production trop élevés.

Les deux concepts avaient pourtant plusieurs facteurs d’intérêt. Leurs styles uniques faisaient un rappel direct aux belles années de la Datsun 510. Les designers ont joué la carte rétro, mais l’ensemble restait résolument moderne. De plus, les deux coupés avaient des approches complètement différentes en matière de design.

Pour rester fidèle aux principes de l’époque de la 510, les iDX étaient des véhicules à propulsion. Dans les années 1970, ce n’était pas un problème, mais aujourd’hui cette configuration est plus rare. Shiro Nakamura, le vice-président de Nissan, met en lumière le défi : « La voiture a besoin de sa propre plate-forme parce qu’elle doit être légère, petite et abordable. Faire les iDX en traction serait une tricherie selon nous. C’est donc trop cher et trop complexe. »

Les concepts Nissan iDX FreeFlow et Nismo sont dorénavant de l’histoire ancienne. Les amateurs de Nissan avec propulsion ont malgré tout deux options très intéressantes avec les Z et GT-R. Malheureusement, Nissan ne rejoindra pas le terrain de jeu occupé par les Toyota 86, Subaru BRZ et Mazda MX-5 RF.

À lire également :
New York : La FR-S est morte, vive la Toyota 86 2017
New York : Mazda coiffe la MX-5 d’un toit rigide

Pour plus d’informations

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer