Les clients américains de Volkswagen préfèrent l’argent à la réparation - Actualités

Archive

Les clients américains de Volkswagen préfèrent l’argent à la réparation

Les clients américains de Volkswagen préfèrent l’argent à la réparation

Daniel Rufiange

30 août 2016

Il y a environ un mois, la décision tombait quant aux actions que prendrait Volkswagen aux États-Unis en marge du scandale des moteurs Diesel. En gros, le constructeur s’est vu forcer de délier les cordons de la bourse afin d’indemniser les propriétaires de véhicules à moteur TDI.

Ces derniers sont placés devant un choix; soit voir leur véhicule être racheté et recevoir un chèque de la part de Volkswagen, soit faire réparer leur voiture gratuitement et aussi recevoir un chèque. Le montant de ce dernier est fixé à 5100 $.

Au total, 475 000 propriétaires de produits à moteur 2-litres TDI sont touchés. Du nombre, 210 000 se sont déjà inscrits pour se prévaloir de l’option de rachat et du chèque qui l’accompagnera.

Il faut comprendre que dans le cas de certains propriétaires de véhicules plus vieux, par exemple 2009 ou 2010, l’option de rachat s’avère intéressante, surtout si leur voiture est payée. Si le détenteur d’une Jetta 2012 se fait offrir entre 18 000 $ et 20 000 $ pour son véhicule, il serait fou de dire non. Il faut aussi savoir que la moyenne des indemnités offertes pour chacun des véhicules est de 20 900 $ US.

Selon Elizabeth Cabraser, l’avocate qui représente les clients de Volkswagen dans ce dossier, plusieurs propriétaires pourraient toutefois changer d’idée le jour où la firme allemande proposera une option de réparation qui sera approuvée par le gouvernement américain.

Le premier de 11 ajustements concernant les émissions polluantes des moteurs TDI est attendu en septembre, soit exactement une année après le début du scandale.

Pour Volkswagen, l’option de racheter les véhicules est la plus onéreuse, il va sans dire. Cependant, cette alternative est aussi celle qui aidera le constructeur à retirer 85 % des produits concernés du marché, le pourcentage minimum requis lui permettant d’éviter de futures pénalités. Elle a jusqu’au 30 juin 2019 pour atteindre cet objectif.


Rappelons que Volkswagen a mis à la disposition des propriétaires une somme de plus de 10 milliards de dollars américains afin de régler cette affaire.

Depuis septembre dernier, les ventes du manufacturier aux États-Unis fondent comme neige au soleil. Dans une autre nouvelle parue cette semaine, Volkswagen a annoncé d’importantes baisses de prix de ses modèles, question de relancer ses ventes.

Pendant ce temps-là, au Canada, les propriétaires sont toujours en attente et leur niveau de frustration augmente. Volkswagen Canada a déjà mentionné qu’il y aurait des compensations, mais qu’elles ne seraient peut-être pas les mêmes que celles dictées par les tribunaux américains.

À lire également : 

Essai de la Volkswagen Golf R 2016

Un nouveau V6 et une boîte à huit rapports pour le GMC Canyon 2017

Pour plus d’informations

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer