La Toyota Prius se dévoile durant son transport vers Francfort - Actualités

Archive

La Toyota Prius se dévoile durant son transport vers Francfort

La Toyota Prius se dévoile durant son transport vers Francfort

Luc-Olivier Chamberland

31 août 2015

La Toyota Prius se dévoile durant son transport vers Francfort

Elle est très attendue partout dans le monde depuis un certain temps déjà, mais voilà que l’on découvre par accident l’emblématique Toyota Prius de quatrième génération. Bien que son lancement officiel ne soit prévu que pour dans quelques jours dans le cadre du Salon de l’auto de Francfort, on peut jeter un coup d’œil à l’hybride alors qu’elle est en déplacement vers sa destination européenne.

On savait que la Toyota Prius serait introduite à Francfort, mais Toyota était resté particulièrement silencieux sur l’orientation de son design. Avec ces deux images, on découvre les grandes lignes qu’adopte la plus populaire des hybrides dans le monde. Il est impossible de ne pas faire un rapide parallèle avec la voiture fonctionnant à l’hydrogène, la Mirai. Les courbes sont exacerbées et pointent dans toutes les directions pour offrir une allure nettement plus expressive que toutes les Prius précédentes. La configuration complexe des blocs optiques avant sculpte l’ensemble et parait même torturer un peu la proue du véhicule. Pour le profil, on n’obtient pas d’image claire, mais on remarque un toit flottant avec le pilier C peint en noir. Un autre détail important, il semble que le coffre s’étire plus loin, laissant ainsi de côté la traditionnelle forme de scarabée de la Prius. Concernant l’arrière, on arrive avec un design inédit. Les feux sont immenses et offrent une présentation verticale qui descend très bas sur le pare-choc.  

La Toyota Prius 2017 est construire sur une toute nouvelle architecture TNGA (Toyota New Global Architecture) qui s’annonce plus efficace et plus modulaire. Le retard de l’introduction s’explique par une multitude de défis auxquels les stylistes et les ingénieurs ont du faire face. On sait que plusieurs modifications ont été apportées au design et aussi aux capacités mécaniques. On apprend entre les branches que la Prius atteindra les 150 chevaux à partir d’un L4 de 1.8 litre.  Évidemment, le nerf de la guerre de l’hybridation est d’offrir une autonomie 100 % électrique. Pour ce millésime, selon toute vraisemblance, elle sera en mesure de rouler sans consommer d’hydrocarbure sur une distance de 56 kilomètres. Il faudra toutefois attendre le Salon de Francfort pour obtenir plus de détails sur l’ensemble de l’œuvre qui est certainement l’une des produits les plus significatifs dans l’histoire de Toyota.
(Source: Prius Club Malaysia)

À lire également :
Essai de la Scion iM 2016

 

Pour plus d’informations

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer