L’Ontario autorise les essais de voitures autonomes - Actualités

Archive

L’Ontario autorise les essais de voitures autonomes

L’Ontario autorise les essais de voitures autonomes

Luc-Olivier Chamberland

15 octobre 2015

Le Canada entrera officiellement dans l’ère de la voiture autonome en janvier prochain. On apprend cette information suite à la missive du Ministère du Transport de l’Ontario qui déclare le début d’essais pour ce genre de conduite dès 2016.
 
Il s’agit donc des premiers pas au pays avec ce type de technologie et ses variantes. C’est le ministre du Transport ontarien Steven Del Duca qui en fit l’annonce : « Aujourd’hui, l’Ontario fait une affirmation quant à sa place sur les marchés mondiaux en prenant le virage dans les innovations reliées aux véhicules automatisés. »

En prenant une telle décision, l’Ontario devient ainsi le cinquième territoire nord-américain après le Nevada, la Californie, le Michigan et la Virginie à autoriser ses voies publiques pour ce genre d’essais.

Il faut dire que l’Ontario est conséquent. Du même coup, on apprend que la province augmentera ses investissements pour le Center of Excellence Connected Vehicule/Automated Vehicle Program. Ce dernier a pour mission d’assurer la collaboration entre les universités et les entreprises dans le monde de l’autonomisation et plus particulièrement celui de l’automobile. Les subventions de Toronto passeront ainsi de 500 000 $ à 3 millions. Il est essentiel d’ajouter qu’il n’y a actuellement pas moins de 100 compagnies canadiennes qui travaillent dans ces champs d’expertise.

Étant en période d’évaluation, les produits qui seront autorisés sur les routes devront respecter de strictes normes et règlementations. Dans le lot des restrictions, on exige que le contrôle puisse être repris instantanément par un conducteur, que l’automobile suive les limites de vitesse et les conditions routières à la lettre et finalement, la personne à bord doit détenir un permis de conduire valide en Ontario.

Selon l’Institute of Electrical and Electronics Engineers, d’ici les 25 prochaines années, pas moins de 75 % des véhicules jouiront de ce type de technologie. On y voit naturellement d’un bon œil le fait que l’on espère réduire le nombre d’accidents en raison d’erreurs humaines, d’observer une meilleure consommation de carburant tout en améliorant la question de l’efficacité des espaces routiers.

Au compte, le ministre Del Duca pense qu’il s’agit non seulement d’un virage vers l’avenir, mais aussi vers une nouvelle ère dans cette industrie. À cela, on souhaite permettre à l’Ontario de devenir un chef de file dans le futur quant aux investissements reliés à l’autonomisation.

À lire également :
Dévoilement du Tesla Model X 2017
Les prototypes du Salon de Francfort

Pour plus d’informations

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer