L’EPA accuse Fiat/Chrysler de tricherie sur l’EcoDiesel - Actualités

Archive

L’EPA accuse Fiat/Chrysler de tricherie sur l’EcoDiesel

L’EPA accuse Fiat/Chrysler de tricherie sur l’EcoDiesel

Luc-Olivier Chamberland

13 janvier 2017

Le règlement pour le Scandale Volkswagen vient juste d’arriver à terme avec une amende de 4,3 milliards que l’on apprend que c’est maintenant au tour de Fiat/Chrysler Automobiles (FCA) d’être dans le collimateur de l’EPA (Environmental Protection Agency). À l’instar de Volkswagen, FCA aurait installé un dispositif qui aurait faussé le rendement écoénergétique des Jeep Grand Cherokee et RAM 1500 des années modèles 2014 à 2016.

Pour le moment, on parle de quelque 104 000 unités réparties entre les deux gammes de véhicules. L’EPA et le CARB, l’organisation californienne de régulation de la qualité de l’air, soutiennent que FCA aurait intégré un logiciel non déclaré qui aurait permis de réguler les émissions polluantes du V6 de 3,0 litres mieux connu sous le nom d’EcoDiesel. Pour le moment, l’EPA accuse FCA d’une possible tricherie, mais l’enquête se poursuit afin de déterminer s’il s’agit bel et bien d’un dispositif volontaire de dissimulation pour permettre au moteur d’obtenir son homologation américaine.

De conception européenne, ce moteur tire ses origines du Groupe Fiat et fut importé en Amérique afin de diversifier les gammes du Grand Cherokee et du RAM 1500. Dans une moindre mesure, ce même V6 se retrouve dans les fourgons commerciaux RAM ProMaster depuis 2016. Pour le moment, ce véhicule ne semble pas être touché par ce début de crise.

L’EPA a détecté à ce jour pas moins de huit dispositifs de contrôle différents non déclarés par FCA en vue de l’homologation du moteur. Dans le lot, le dispositif pervertirait les émissions sur l’autoroute, les gaz d’échappement, le catalyseur par temps froid et la modulation de la température du moteur. À la lumière de ces nombreux faits, une fois ces huit dispositifs tenus à l’écart, le V6 EcoDiesel ne serait pas Eco du tout. En fait, il excède les émissions de NOx tolérées par les agences gouvernementales. Cynthia Giles, une représentante de l’EPA explique les conséquences de ce geste de FCA : « Le fait de ne pas révéler l’existence d’un logiciel qui affecte les émissions du moteur d’un véhicule constitue une violation grave de la loi qui peut se traduire par une pollution nuisible de l’air que nous respirons. »

Voici donc la liste des véhicules touchés :

Jeep Grand Cherokee 2014 : 14 652 unités
Jeep Grand Cherokee 2015 : 8 421 unités
Jeep Grand Cherokee 2016 : 2 469 unités
RAM 1500 2014 : 14 083 unités
RAM 1500 2015 : 31 948 unités
RAM 1500 2016 : 32 219 unités

Advenant une accusation légale en bonne et due forme, FCA s’expose à une amende pouvant aller jusqu’à 44 539 $ par véhicule ce qui représente un total de près de 4,6 milliards de dollars américains.

Pour le moment, la seule réaction de FCA se montre plutôt faiblarde : « FCA US est déçu que l’EPA ait choisi d’émettre un titre de violation des émissions sur le module de contrôle du V6 diesel de 3,0 litres utilisé durant la période 2014-2016. »

À l’image de Volkswagen, il est possible que la situation s’étende à d’autres produits comme le RAM ProMaster. Avec cette annonce, on comprend maintenant beaucoup mieux pourquoi les agences gouvernementales refusaient d’accorder l’homologation du V6 EcoDiesel de 3,0 litres pour l’année modèle 2017. Il semble bien que ce soit la fin de l’EcoDiesel dans la famille FCA.

Pour plus d’informations

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer