L’avenir de l’usine GM d’Oshawa se joue d’ici la mi-septembre - Actualités

Archive

L’avenir de l’usine GM d’Oshawa se joue d’ici la mi-septembre

L’avenir de l’usine GM d’Oshawa se joue d’ici la mi-septembre

Daniel Rufiange

12 août 2016

Cette semaine, d’intenses négociations se mettent en branle entre les trois grands manufacturiers américains et Unifor, le syndicat qui représente les intérêts des travailleurs canadiens de l’automobile.

Au cœur de l’enjeu se trouvent les quelque 19 500 emplois directs occupés par des Canadiens qui oeuvrent pour Ford, FCA (Fiat Chrysler Automobiles) et GM.

L’inquiétude est plus grande en ce qui concerne ceux liés à General Motors, soit les 2400 employés de l’usine ontarienne d’Oshawa de même que les 1460 âmes qui bossent au centre de distribution de Saint Catherines, aussi en Ontario.

Les contrats de quatre ans qui lient les travailleurs aux manufacturiers viennent à échéance le 19 septembre prochain. Mercredi, les discussions se sont amorcées entre les représentants de GM et les gens d’Unifor. Le même exercice s’est produit jeudi entre Unifor, Ford et FCA.

En substance, le syndicat veut s’assurer que les géants américains investissent dans les installations canadiennes, soit celles de GM à Oshawa, de FCA à Brampton ainsi que l’usine de moteurs Ford à Windsor.

Jerry Dias, le président d’Unifor, a mentionné hier que les premières discussions avec Ford et FCA avaient été productives et constructives. Dans le cas des pourparlers avec GM, il s’est contenté de dire que le ton était demeuré poli.  

Voilà pourquoi l’inquiétude est plus grande quant à l’avenir des installations de GM. Ford et FCA se sont montrées plus ouvertes à investir au Canada, même si aucune promesse n’a jusqu’ici été formulée.

Jerry Dias a mentionné que la réduction de la part du Canada dans l’univers automobile allait prendre fin avec les négociations actuelles.

Il faut comprendre que si 2400 employés œuvrent présentement à l’usine d’Oshawa, ce nombre est en baisse constante depuis le début des années 90. En 1993, on dénombrait 15 351 employés là-bas. Ils étaient 11 060 avant la crise de 2008 et pas plus tard qu’en 2010, on en comptait 4278.

On comprend l’inquiétude.

L’an dernier, le tiers des emplois a été sacrifié lorsque GM a déplacé la production de la Chevrolet Camaro à Lansing, au Michigan. L’assemblage de la version Limited de l’Impala, destinée aux parcs automobiles, a cessé le mois dernier. Reste donc aux charges de travail des employés le montage des Buick Regal, Cadillac XTS et Chevrolet Impala et Equinox. La production de ce dernier modèle, qui mobilise 750 travailleurs, cessera l’an prochain.

Le syndicat croit que le dernier véhicule qui sera produit là-bas sera la Cadillac XTS, en 2019. On pense que GM cherche à déplacer la production de certains modèles vers le Mexique ou la Chine.

Autre inquiétude. Dans les années passées, des équipes de planifications étaient mises sur pied afin de prévoir l’arrivée de nouveaux modèles sur la chaîne. Cette année, aucune équipe du genre n’a vu le jour.

Les employés sont très inquiets.

Une histoire à suivre de très près. 

Pour plus d’informations

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer