Hennessey Venom 800 : une Dodge Viper suralimentée - Actualités

Archive

Hennessey Venom 800 : une Dodge Viper suralimentée

Hennessey Venom 800 : une Dodge Viper suralimentée

Vincent Aubé

13 juillet 2016

La firme texane réputée pour ses créations riches en chevaux-vapeur vient de récidiver avec assurément l’un de ses modèles préférés : la Dodge Viper.

Toutefois, contrairement à la solution fréquemment utilisée par Hennessey pour gonfler les performances de la bête, la nouvelle Venom 800 laisse tomber le tandem de turbocompresseurs au profit d’un compresseur volumétrique. Résultat : la puissance du moteur V10 passe de 645 à 808 chevaux-vapeur, le couple grimpant à 790 lb-pi.

Le gain peut sembler timide à première vue, considérant que le préparateur a déjà présenté une Dodge Viper développant plus de 1200 chevaux-vapeur dans le passé. La raison qui explique cette puissance moins impressionnante que prévu (!) est simple. La pression du compresseur volumétrique est limitée à 5 psi seulement.

Bien entendu, la transformation de la Viper inclut également un refroidisseur, des injecteurs à haut débit, un système d’échappements en acier inoxydable de trois pouces de diamètre, une reprogrammation de l’ordinateur de bord et, statut oblige, des écussons extérieurs pour annoncer à votre entourage que votre Viper n’est plus aussi « lente » qu’à sa sortie d’usine.

Hennessey Performance annonce un 0-97 km/h en 2,9 secondes, tandis que le quart de mille ne prendrait que 10,5 secondes à une vitesse de 230 km/h. Mentionnons toutefois que ces résultats ont été réussis sur une piste d’accélération préparée avec des pneumatiques d’accélération installées au train
arrière.

À lire également :
Essai de la Ford Mustang Shelby GT350 2016
Nissan rappelle la Sentra et la Leaf 2016
 

Pour plus d’informations

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer