Ford quitte le Japon et l’Indonésie - Actualités

Archive

Ford quitte le Japon et l’Indonésie

Ford quitte le Japon et l’Indonésie

Luc-Olivier Chamberland

26 janvier 2016

Soudainement, le slogan de Ford, « One World, One Ford » vient de perdre quelques plumes avec l’annonce du retrait du constructeur américain du Japon et de l’Indonésie. On apprend que Ford, va tout simplement abandonner ses deux marchés où l’on n’écoule que quelques unités annuellement.

La décision survient à la suite du déclin constant des ventes des produits. Il faut dire que les propositions n’étaient possiblement pas les mieux adaptées pour ces pays où l’on favorise les voitures compactes et économiques. Au Japon, alors que les Kei-Car ont la côte de par leur petitesse, on n’offrait que les utilitaires sport Kuga (Escape), Explorer en plus de la berline intermédiaire Mondeo (Fusion). À cela, on ajoute deux produits Lincoln, dont le gigantesque Navigator.

Même son de cloche en Indonésie avec les Fiesta, Focus, Escape, Ecosport, Ranger et Everest. Les trois derniers pouvaient connaître un peu plus de succès, mais pas suffisamment considérant des propositions beaucoup plus abordables de la compétition.

C’est donc un constat d’échec selon le Président de Ford pour l’Asie-Pacifique, Dave Schoch. Il affirme tout simplement : « Il n’y a pas de voie de rentabilité raisonnable. » Sur le territoire japonais, on compte 52 points de vente qui ont de peine et misère écoulé 5 000 unités en 2015 ce qui représente moins de 1,5 % des parts de marché. En Indonésie, ce n’est pas mieux avec 44 concessions pour 6 000 véhicules et seulement 0.6 % de pénétrations nationales.

Cette histoire révèle à quel point les constructeurs américains sont incapables de s’adapter aux acheteurs asiatiques. On se souvient que l’an dernier GM a fait exactement la chose en Indonésie.

À lire également :
Essai de la Ford Focus ST 2016
Ford Focus RS, les premières sortent de l’usine

 

Pour plus d’informations

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer