Ford Focus RS à Genève : on compte les jours - Actualités

Archive

Ford Focus RS à Genève : on compte les jours

Ford Focus RS à Genève : on compte les jours

Daniel Rufiange

3 mars 2015

Depuis l’annonce voulant que la prochaine version RS de la Focus traverse l’Atlantique, les amateurs comptent les jours avec impatience avant qu’elle ne se pointe sur nos routes. Une étape importante vient d’être franchie alors que le Salon de Genève, à son tour, présente celle qui promet de faire parler d’elle dans son segment. Maintenant que cette formalité est réglée, on compte désormais les jours avant de la retrouver chez nous, enfin.

Enfin, oui, car il faut savoir que cette Focus RS en est à sa troisième génération en Europe. Pour la première fois, une version RS fait le saut sur notre continent. Cela s’inscrit à l’intérieur d’une stratégie plus globale où Ford compte introduire une douzaine de modèles axés sur la performance d’ici 2020.

Dans le cas de cette Focus RS, la performance passe par un moteur 4-cylindres EcoBoost de 2,3 litres, lequel propose une puissance étonnante de 315 chevaux. C’est 100 chevaux de plus que ce que livrait la première Focus RS, en 2002. Pour garder la nouvelle venue au sol, un rouage intégral sera de la partie, une première pour ce modèle.

Chez Ford, on promet que le niveau de performance de cette petite bête sera impressionnant. La voiture est même dotée d’un mode drift, lequel permet à la bagnole de réagir comme une voiture à propulsion. Le système permet de transférer le couple à l’arrière, mais surtout, de la droite à la gauche et vice versa. Pour démontrer cette réalité, une vidéo mettant en vedette le virtuose Ken Block s’amusant à faire valser l’arrière de cette Focus RS a été présentée au public.

Un mode de conduite normal, ainsi qu'un pour la piste, est aussi sélectionnable.

À bord, ça respire la performance alors que des sièges Recaro accueillent les occupants. Le volant comprend quant à lui une partie inférieure droite, des sigles RS sont apposés partout et des pédales d’alu viennent ajouter une touche sportive à l’ensemble. Des cadrans additionnels reposent au nord de l’écran multimédia pour permettre au conducteur de surveiller l’apport du turbo, de même que la température de l’huile et le niveau de pression de cette dernière.

Bref, une voiture qui ne fait pas dans la dentelle et dont nous avons déjà hâte de prendre le volant. 

La production de la Focus RS va débuter vers la fin de la présente année à l’usine Ford de Saarlouis, en Allemagne. Le véhicule devrait se pointer ici quelque part au printemps 2016.

Pour plus d’informations

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer