Du nouveau au catalogue Mopar - Actualités

Archive

Du nouveau au catalogue Mopar

Du nouveau au catalogue Mopar

Vincent Aubé

3 novembre 2016

L’aile de performance Mopar a profité de son passage dans la ville du vice pour dévoiler deux nouvelles possibilités de modification pour les propriétaires de modèles plus anciens de la marque.

Rendant disponibles les motorisations V8 HEMI respectivement de 345 pouces cubes et 392 pouces cubes (ou si vous préférez 5,7-litres et 6,4-litres), la division Mopar s’assure de prolonger le mouvement entourant les véhicules classiques commercialisés avant l’année 1975.

En plus des motorisations, Mopar offre également la possibilité d’acquérir une batterie de pièces additionnelles afin de rendre la transplantation de la technologie moderne (filage, pédale d’accélérateur, relais, etc.) à bord d’un véhicule plus âgé.

La présentation des concepts Dodge Challenger Shakedown et du Jeep CJ66 est justement reliée à ce nouveau programme destiné à ceux et celles qui veulent marier la technologie moderne aux lignes plus classiques de leur véhicule d’antan.

Le coupé Challenger 1971 a non seulement droit à une longue liste d’améliorations visuelles qui ne sont pas sans rappeler le coupé moderne. Au-delà des indices d’ordre visuel, le coupé Shakedown reçoit aussi l’aide sous le capot, la mécanique étant la même utilisée dans la Challenger SRT 392, le moteur étant accouplé à une boîte manuelle à six rapports dans ce cas-ci. En plus du groupe motopropulseur, la voiture a droit à un ensemble de freins Brembo emprunté à la version Hellcat du modèle.

De son côté, le projet CJ66 réunit la carrosserie d’un Jeep CJ 1966 avec le châssis d’un Wrangler de génération précédente. Sous le capot du 4x4 légendaire, Mopar a plutôt retenu les services de l’autre V8 HEMI, celui de 5,7-litres de cylindrée pour mouvoir le véhicule. Encore une fois, les créateurs ont utilisé la boîte manuelle à six rapports, tandis qu’une liste interminable de pièces provenant du catalogue Mopar complète l’ensemble.

Ce qu’il faut retenir de cette annonce, c’est qu’il est dorénavant plus facile de procéder à une transplantation moteur avec l’un ou l’autre des V8 HEMI du groupe FCA.

À lire également :
Un autre Québécois en Formule Un
Essai de la Hyundai Elantra 2017
 

Pour plus d’informations

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer