Detroit : Nissan Qashqai pour le Canada, Rogue Sport aux États-Unis - Actualités

Archive

Detroit : Nissan Qashqai pour le Canada, Rogue Sport aux États-Unis

Detroit : Nissan Qashqai pour le Canada, Rogue Sport aux États-Unis

Antoine Joubert

9 janvier 2017

Est-ce que nos voisins américains seraient incapables de prononcer le nom de cette tribu iranienne ou manqueraient-ils tout simplement d’audace? À vous d’en juger. Quoi qu’il en soit, ces derniers choisissent de rebaptiser bêtement le Qashqai en tant que Rogue Sport, une nomenclature déroutante et loin d’être originale. Or, au Canada, Nissan conserve le nom qui depuis maintenant dix ans, sillonne les routes de l’Europe. En effet, le Qashqai roule sa bosse depuis 2007 et s’est jusqu’ici vendu à un peu plus de 2,5 millions d’unités? Peut-on parler d’un succès? Absolument. Il est d’ailleurs surprenant que les gens de Nissan aient mis autant de temps à réagir face au succès des multisegments urbains que sont notamment les Chevrolet Trax, Mitsubishi RVR et Subaru Crosstrek.

Évidemment, ce marché en pleine croissance est d’une importance capitale pour Nissan qui, jusqu’ici, n’avait qu’une solution controversée à proposer aux acheteurs. Nous évoquons ici bien sûr le Nissan Juke, sympathique et amusant, mais loin d’être aussi pratique et rationnel que les Trax et HR-V de ce monde. Non seulement Nissan souhaite donc avec le Qashqai rejoindre les acheteurs de la compétition, mais également ceux qui tout récemment, se procuraient des berlines compactes comme la Sentra. Selon les études de marché, de plus en plus d’acheteurs délaissent la compacte pour un VUS urbain, une tendance constatée par la plupart des constructeurs.

Alors le voici, le Qashqai, qui débarquera chez nous au cours de l’été, et qui risque rapidement de devenir le deuxième véhicule en importance pour la division canadienne, après le populaire Rogue. Ce dernier reprend d’ailleurs quelques éléments de son grand frère, à commencer par le châssis (modifié), ainsi que la planche de bord.

Assemblé en Angleterre, le Qashqai ne nous sera offert qu’avec une seule motorisation, soit un 2,0 litres produisant 140 chevaux, lequel pourra être jumelé à une boîte manuelle à six rapports ou automatique à variation continue. Évidemment, le rouage intégral sera offert en option. Sur le plan technique, quelques éléments ont été revus afin de faciliter son accueil auprès des acheteurs nord-américains. La finition intérieure a été rehaussée, tout comme la richesse de l’équipement, qui surpasse celle de plusieurs rivaux.

Reste à voir si le Qashqai pourra chez nous, comme en Europe, séduire les acheteurs de marques de luxe, qui y voient un véhicule tendance, dynamique, n'ayant que peu de chose à envier à un Audi Q3. Chose certaine, la facture sera extrêmement agressive, du moins si l’on se fie aux stratèges de la marque qui comptent « brasser » l’industrie de la même façon qu’on l’avait fait avec la Micra en 2014. Personnellement, j’ose croire que le modèle d’entrée pourrait être offert sous la barre des 20 000$ (lire 19 998$). À suivre…
 

Pour plus d’informations

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer