Cadillac CTS-V 2016 : les berlines allemandes tremblent déjà - Actualités

Archive

Cadillac CTS-V 2016 : les berlines allemandes tremblent déjà

Cadillac CTS-V 2016 : les berlines allemandes tremblent déjà

Vincent Aubé

13 janvier 2015

La voici enfin cette arme de destruction massive destinée à faire la vie dure aux BMW M5 et autres berlines haute performance allemandes. La nouvelle Cadillac CTS-V 2016 n’a qu’un seul but, c’est de faire mordre la poussière aux ténors de cette catégorie musclée. Si la présentation de la nouvelle Lexus GS F 2016 s’avère une excellente nouvelle pour les consommateurs de berlines surpuissantes, il n’en demeure pas moins que la puissance de son V8 n’est pas aussi vitaminée que les E63 AMG, BMW M5 et Audi RS6 (un modèle limité au marché européen) proposées actuellement.


Toutefois, la CTS-V 2016 a ce qu’il faut pour inquiéter les divisions germaniques. Sous le capot, GM a implanté un V8 compressé de 640 chevaux (!) et d’un couple optimal de 630 lb-pi. Bref, Cadillac n’entend plus à rire avec ce monstre déguisé en berline confortable. Seule ombre au tableau (qui n’en est pas une), le constructeur n’entend pas proposer de boîte manuelle limitant sa CTS-V à une boîte automatique comptant huit rapports avec possibilité de changer soi-même les rapports.
 

Cadillac affirme évidemment que sa nouvelle CTS-V est plus rapide, plus agile sur la piste et plus efficace à la pompe. Côté tenue de route, la berline n’a rien à envier à la compétition, les freins à disques étant assurés par Brembo, tandis que la suspension magnétique fait aussi partie des atouts de cette nouvelle V.  Finalement, le différentiel à glissement limité est une incontournable pièce d’équipement dans cette catégorie à caractère sport. Mentionnons également la présence d’un système de gestion de la traction qui permet d’ajuster les performances de la voiture selon l’humeur du conducteur (Tour, Sport, Track et Snow).
 

Un petit coup d’œil à la carrosserie de cette CTS-V confirme les intentions de la voiture. Le capot en fibre de carbone ventilé au possible est une preuve irréfutable de la présence d’une grosse mécanique entre les deux roues avant. Les bas de caisse et les voies élargies sont également à souligner, tout comme le diffuseur arrière traverser par les pots d’échappement. À ce sujet, Cadillac va même offrir un ensemble optionnel en fibre de carbone qui ajoute un aileron arrière et des bas de caisse plus gras.
 

Finalement, l’habitacle reçoit deux sièges baquets Recaro à l’avant, ceux-ci étant mieux adaptés à une conduite nerveuse, tandis que le volant recouvert de suède Alcantara risque de plaire à ceux et celles qui apprécient un habitacle de qualité.
 

Le seul hic dans cette histoire, c’est que la CTS-V ne sera parmi nous qu’à l’été 2015. Il faudra donc patienter encore un peu!
 

Pour plus d’informations

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer