C’est au tour d’Audi d’y passer, 2,1 millions d’unités atteintes - Actualités

Archive

C’est au tour d’Audi d’y passer, 2,1 millions d’unités atteintes

C’est au tour d’Audi d’y passer, 2,1 millions d’unités atteintes

Luc-Olivier Chamberland

28 septembre 2015

Personne ne sera surpris d’apprendre que c’est maintenant au tour d’Audi de tomber dans la suite du gigantesque rappel concernant les motorisations diesel du groupe Volkswagen. On découvre aujourd’hui que la division de prestige rappelle pas moins de 2,1 millions d’unités dans le monde en lien avec cette affaire.

On se souvient que les ingénieurs ont, avec la complicité de la direction, truqué les résultats concernant les émissions des moteurs TDI. Avec cette réalité, les véhicules ont réussi à obtenir illégalement leurs homologations un peu partout sur la planète dont en sol américain où pas moins de 482 000 unités aux États-Unis et un peu plus de 100 000 au Canada. Au cumul, c’est plus de 11 millions de produits dans le monde.

C’est maintenant Audi qui se fait pointer du doigt. On annonce 2,1 millions d’Audi avec des motorisations fautives. Heureusement pour nous, l’essentiel des automobiles atteintes se retrouve de l’autre côté de l’Atlantique. En Amérique, ce ne sont que 13 000 produits aux États-Unis. Nous ne sommes toujours pas en mesure de confirmer le chiffre pour le Canada.

Ce nouveau segment de rappels vise directement les Audi A1, A3, A4, A5, A6, TT, Q3 et Q5. Évidemment, on parle des versions avec des moulins à quatre cylindres, ceux ayant la même architecture que l’EA189. Bien que cela risque de moins nous toucher, les gammes européennes Skoda et Seat seront aussi sous le couperet plus tôt que tard.

La grande question est maintenant de savoir, si l’on verra sous peu l’ajout à cette triste liste des moteurs V6 de 3,0 litres que l’on retrouve dans les A6, A7, Q7, Porsche Cayenne et Volkswagen Touareg.

Toujours dans l’optique du scandale Volkswagen, les trois patrons des départements de la recherche et du développement des divisions Volkswagen (Heinz-Jacob Neusser), Audi (Ulrich Hackenberg) et Porsche (Wolfgang Hatz) ont tous été suspendus de leurs fonctions. Bien que tous clament leur innocence dans ce dossier, il n’en demeure pas moins que c’est sous leur tutelle que l’histoire prit naissance.
 
À lire également :
Martin Winterkorn démissionne,
Un rappel de 11 millions de produits Volkswagen,
Matthias Müller prend la tête de Volkswagen

Pour plus d’informations

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer