BMW B5 Alpina 2016, 600 ch. rien de moins - Actualités

Archive

BMW B5 Alpina 2016, 600 ch. rien de moins

BMW B5 Alpina 2016, 600 ch. rien de moins

Luc-Olivier Chamberland

23 novembre 2015

Alpina est un préparateur autorisé par BMW qui est très peu connu chez nous. Il n’en demeure pas moins que cette entreprise possède une magie qui est capable de transformer des BMW en véritables missiles. On découvre donc pour 2016, une toute nouvelle version de la Série 5 avec les Alpina B5 Bi-Turbo.

Évidemment, on pige dans les grosses mécaniques avec le V8 de 4,4 litres. Tout comme pour la variante de production, on récupère les deux turbos, mais cette fois, on favorise une fabrication maison. On profite de l’occasion pour améliorer les pistons avec un alliage plus léger, un système d’alimentation plus performant et un radiateur de plus grande dimension. Au compte, ce duo de B5 obtient une puissance de 600 chevaux et un couple monstrueux de 591 lb-pi. Le tout est juxtaposé à une boite automatique à huit rapports.

En matière de rendement, ces Allemandes sont loin d’être en reste. En effet, on boucle le 0-100km/h en seulement 4,2 secondes et la vitesse de pointe est limitée à 328 lm/h.

On va plus loin sur le plan dynamique avec l’incorporation d’une multitude d’autres composantes plus vives. Dans le lot, les suspensions sont retravaillées en plus d’être ajustables. De plus, pour majorer le comportement routier, on intègre des barres de stabilisation plus imposantes et naturellement, le différentiel est passablement reconfiguré.

Concernant l’aspect esthétique, on revient, comme toujours avec un style connu et intemporel. On adopte le bleu comme coloris de thème. On reconnaît aussi les jantes à bras multiples qui équipent systématiquement toutes les Alpina.

Pour ce qui est de la cabine, on n’y voit que quelques ajustements aux matériaux comme l’usage de cuir Merino et des appliques en laque de piano noir. Évidemment, ceux qui voudront distinguer leur B5 un peu plus n’auront qu’à ajouter une somme supplémentaire en fonction de leur caprice. Pour le moment, BMW Canada n’importera pas la B5, mais on peut toujours rêver!

À lire également :
Essai du BMW X6 2016,
Rappel de la BMW i3

 

Pour plus d’informations

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer