Audi dévoile enfin son nouveau coupé A5/S5 2018 - Actualités

Archive

Audi dévoile enfin son nouveau coupé A5/S5 2018

Audi dévoile enfin son nouveau coupé A5/S5 2018

Vincent Aubé

3 juin 2016

Le constructeur aux quatre anneaux poursuit tranquillement le renouvellement de sa flotte. Lancé il y a neuf ans déjà, le coupé A5 était plus que dû pour une refonte complète, un changement qui prend des airs de déjà vu, si vous voyez ce que je veux dire.

En effet, la silhouette du coupé qui devrait arriver chez nous au printemps 2017 est sensiblement la même que celle du modèle sortant. C’est dans les détails qu’il faut regarder, le museau de la nouvelle variante étant cette fois-ci différent de celui de la berline A4, avec laquelle il partage plusieurs organes mécaniques. Le capot allongé est plongeant, tandis que le bouclier adopte des phares uniques au modèle à deux portières et, sans surprise, la grille de calandre proéminente est toujours là. À l’arrière, le changement de modèle apporte de nouveaux feux de position qui donnent l’impression d’élargir la voiture.

Sous le capot de cette version européenne du moins, les consommateurs européens pourront choisir parmi une vaste gamme de motorisations (deux qui carbure à l’essence et trois au diesel), tandis que la livrée S5 continuera sa route avec le V6 turbocompressé de la S4, ce dernier livrant une puissance de 354 chevaux. Comme pour la berline de performance, le coupé S5 sera équipé d’une boîte de transmission automatique à huit rapports.

Chez nous, le moteur de choix sera celui boulonné sous le capot du coupé A5, soit un 4-cylindres turbo de 2,0-litres de cylindrée dorénavant coté à une puissance de 252 chevaux. Bien que la version européenne soit disponible avec une bonne vieille transmission manuelle à six rapports, il serait étonnant que celle-ci soit offerte sur le marché canadien. Heureusement, l’excellente boîte à double embrayage à sept rapports accomplit de l’excellent boulot lorsqu’il est temps d’enchaîner les courbes sinueuses de l’arrière-pays.

À l’intérieur, l’ambiance introduite sur la plus récente berline A4 est également d’office à bord de ce coupé. La planche de bord plus épurée accueille donc l’écran du système MMI par-dessus (au lieu d’être intégré à l’intérieur de celle-ci), tandis le bloc d’instrumentation derrière le volant est entièrement digital, à l’image des récentes TT et R8 notamment.

Le système à rouge intégral Quattro est lui aussi de retour au catalogue des options, mais celui-ci permettre enfin le découplage des roues arrière lorsque la situation le permettra. En effet, le système Quattro Ultra peut se passer des roues arrière motrices seulement si les conditions routières sont favorables. Et puisque la diète est à la mode dans l’industrie, le nouveau coupé a perdu quelques kilos au passage.

Le dévoilement du nouveau coupé devrait normalement être suivi de la présentation de la version cabriolet plus tard cette année, sans oublier la livrée Sportback, un modèle qui devrait traverser l’Atlantique cette fois-ci. Plus tard, la division RS devrait accoucher de l’édition RS 5.

À lire également :
Essai du Lexus NX F-Sport 2016
Et le moteur de l'année est...
 

Pour plus d’informations

Appuyez Entrée pour rechercher ou Échapper pour fermer