MODÈLES (Fiche technique, prix, évaluation)

CONTENU (Essais, actualité, chroniques, vidéos)

  1. Vous avez aucune alerte.
RPM

Mercedes-AMG SL 63 4MATIC+ 2022 : retour en 1952

Après 7 générations et 70 ans d’histoire, la Mercedes-Benz SL, maintenant Mercedes-AMG SL, retourne à ses origines et redevient une vraie voiture sport. Fini la bourgeoisie, elle incarne à nouveau l’esprit « Sport Leicht ».

Mercedes-Benz SL

Sportive véritable
Tenue de route
Hautement technologique
Version unique
Fiabilité à démontrer
Places arrière symboliques

Les origines de la SL, « Sport Leicht » ou Sport Léger, remontent à 1952 alors qu’on se préparait pour une nouvelle saison en course automobile. Il faudra attendre 1954 avant de pouvoir mettre la main sur la première SL en configuration coupé, la célèbre 300 SL « Gullwing ». Le roadster n’arrivera qu’en 1957. En 1963, pour une raison mystérieuse, la SL devient un petit cabriolet sans performance. Les modèles se succèdent et perdent l’esprit des années de 1952 à 1962. Il y a bien eu des versions AMG, mais elles demeuraient des bourgeoises lourdes. Avec la génération W232, entièrement développée par les ingénieurs d’AMG, elle redevient ce qu’elle aurait toujours dû être, une voiture sport.

Je ne suis pas amateur de l’actuel styliste en chef de Mercedes-Benz, Gorden Wagoner. Cependant, son approche fonctionne avec la SL 2022. Les blocs optiques triangulaires s’associent au reste de la famille, notamment les Classe A et Classe CLS. La calandre récupère une base évasée comme sur l’AMG GT Black Series tout en proposant le même grillage vertical du type « Panamericana » que la SL 1952. Les deux renflements longitudinaux du capot sont aussi de l’équation ; cette fois, c’est le prototype SL 1953 l’instigateur. La W232 offre un système AIRPANEL qui consiste en des volets actifs dans le pare-chocs. Leur présence contribue à donner à la SL un coefficient de traînée de 0,31.

Les proportions changent. Le nez demeure élancé, mais l’essieu, repoussé ; on favorise un porte-à-faux plus court. L’ouïe latérale revient même sans fonction. La ligne de coffre s’effondre pour prendre des airs de Porsche 911. Le point le plus important est le retour de la capote souple. Mercedes-AMG délaisse l’épouvantable toit rigide rétractable : une source de problèmes et de poids. Au Canada, on obtient de série des jantes de 20 et de 21 pouces en option.



À l’arrière, Gordon Wagoner insiste sur la réflexion de la forme des phares et des feux, le tout s’illuminant grâce à des DEL. Comme il s’agit d’un modèle AMG, au sein d’un diffuseur noir laqué, on retrouve une paire d’échappements doubles aussi peints en noir. Au sommet du coffre, l’aileron se cache ou s’active en fonction de la vitesse et du mode de conduite.

La beauté de l’intégration d’une collection d’écrans est la pureté des lignes et la simplicité qui s’en dégage. J’aime qu’on reconduise les buses d’aération rondes. Tout est numérique ou doté de rares boutons à effleurement. L’instrumentation de 12,3 pouces reçoit sa propre configuration graphique faite par AMG.

Au centre, l’écran en position portrait de 11,9 pouces nous vient de la Classe S 2021. Comme il s’agit d’un cabriolet et qu’il y a un risque de réflexion des rayons du soleil, il est possible de jouer avec l’inclinaison de 12 à 32 degrés. L’idée semble brillante, mais ne fonctionne pas ; j’avais toujours le soleil dans les yeux ! Grâce à ce moniteur, on contrôle tous les accessoires et les systèmes du véhicule. Le système multimédia MBUX démontre son ergonomie simple, malgré l’infinité de possibilités. De plus, on peut effectuer des changements en utilisant les touches au volant, le pavé tactile ou les commandes vocales.

Une SL doit être confortable, et la W232 ne fait pas exception. On peut jouer avec toutes les sections du siège et obtenir plus ou moins de maintien et de soutien pour toutes les parties du corps. Des réglages se modifient tout seuls en fonction du mode de conduite. Que dire des supports actifs en virage ? Je ne dois pas oublier la présence de l’AIRSCARF, un ventilateur qui pousse de l’air chaud à la nuque et qui permet d’étirer la saison le toit abaissé.

Le plus gros changement dans l’habitacle de la SL 2022 : le retour de sa configuration à 4 places, ce que nous n’avions pas vu depuis la R129 (de 1989 à 2001). Personnellement, je considère que c’est une pure hérésie de les mettre de série, on perd l’esprit roadster de la SL. De plus, les passagers arrière ne peuvent mesurer plus de 1,50 mètre, le maximum suggéré.

Mercedes-AMG SL 63 4MATIC+ 2022

Pour moment, la W232 ne propose qu’une seule motorisation au Canada avec la version 63. Ce V8 biturbo de 4,0 litres développe une puissance de 577 chevaux et produit un couple de 590 livres-pieds. La boîte de vitesses automatique à 9 rapports délaisse le convertisseur de couple pour un embrayage humide. Les ingénieurs soutiennent que le passage des rapports est plus incisif. Fait essentiel dans la configuration mécanique de la SL 2022, avec le système 4MATIC+, la puissance va aux 4 roues.

Considérant la position de la SL dans la gamme, j’espérais qu’on arrive immédiatement avec la technologie hybride E PERFORMANCE. L’apport de l’électrification permettra un faible kilométrage électrique, mais, surtout, une cavalerie de plus de 830 chevaux et un couple excédant les 1 000 livres-pieds. Patience jusqu’en 2023 ou 2024.

Mercedes-AMG SL 63 4MATIC+ 2022

J’ai eu le privilège de conduire presque toutes les générations de la SL, dont une 300 SL 1957. Il est difficile de définir la sportivité dans les années 1950, mais une chose est certaine, c’est cette version qui m’a le plus amusé sur la route. Avec la 2022, on retrouve un même sentiment d’implication avec la voiture.

La puissance ne fait jamais défaut, et le mode manuel permet d’aller chercher le maximum de couple. La réaction de l’accélération ne laisse pas de place au délai. La gestion de la boîte de vitesses m’a séduit par sa rapidité, mais cette dernière peut donner des à-coups, notamment sur le mode Confort.

Dès mon arrivée dans les chemins sinueux, j’ai activé le mode Sport + qui libère toute la vélocité et débride les assistances à la conduite. Cette SL est clouée au sol par son rouage intégral, mais elle reçoit, elle aussi, les quatre roues directionnelles. La direction offre une précision rarement vue chez ce constructeur. Les suspensions maintiennent l’assiette de la voiture pour qu’elle devienne imperturbable. On doit ce résultat en partie aux amortisseurs adaptatifs, mais également à l’intégration d’une barre stabilisatrice hydraulique. Le système de freinage est à la hauteur de la réputation d’AMG : endurance et puissance. En mélangeant le tout, elle enfile les courbes en épingle avec une aisance déconcertante. On se sent connecté à la SL.

Mercedes-AMG SL 63 4MATIC+ 2022

Après un hiatus de près de 60 ans, la SL est redevenue une sportive. Son comportement trahit vraiment la présence des ingénieurs d’AMG dans sa conception. La R232 livre la marchandise tout en respectant et en élevant l’héritage de l’une des plus prestigieuses lignées d’automobiles. Pouvons-nous la recommander ? Certainement pas, comme toutes les autres SL d’ailleurs. Sa fiabilité a toujours été problématique. C’est le prix à payer quand on intègre autant de technologies. En revanche, je dois vous confesser que j’ai adoré prendre le volant de cette SL 63 4MATIC+ 2022, frissons inclus.

Mercedes-AMG SL 63 4MATIC+ 2022

Recevez des alertes concernant les Mercedes-Benz SL

Recevez directement par courriel les nouveaux contenus de RPM touchant un sujet ou un véhicule qui vous intéressent. Il suffit de choisir les mots clés et en quelques clics, vous ne manquerez plus rien.

Nouvelles récentes

Voir toutes les nouvelles

Voir toutes les nouvelles

Véhicules d'occasion populaires

en collaboration avec autousagee

Trouvez le véhicule d'occasion de vos rêves

    No results match your search.
    No results match your search.