MODÈLES (Fiche technique, prix, évaluation)

CONTENU (Essais, actualité, chroniques, vidéos)

  1. Vous avez aucune alerte.
RPM

Mazda MX-5 2019 - Le roadster avec un cœur encore plus gros

Pour 2019, la Mazda MX-5 gagne en puissance et même sur le plan pratique.

Mazda MX-5

Agrément de conduiteAgilitéPlus puissante
Manque d'espace intérieurSonorité de la mécaniqueManque d'insonorisation

Celle qui se faisait appeler à ses origines MX-5 Miata bénéficie de changements assez importants pour qu’on aborde cette nouvelle livrée comme une refonte de mi-parcours. La quatrième du nom – ou ND pour les fanas du modèle – a fait son apparition sur le marché en 2016, mais déjà, la philosophie SkyActiv fait son œuvre pour améliorer une fois de plus une formule qui n’évolue que très peu.

Ne cherchez pas d’indices sur les photos ou même sur les clichés officiels du modèle 2019, il n’y aucun changement visuel pour l’an prochain, à part peut-être des jantes de couleur anthracite sur certains modèles et de nouveaux coloris pour le toit souple, mais concernant la tôle, la MX-5 est fidèle à ce qui a été présenté en 2016.

N’ayez crainte, Mazda n’est pas le genre de constructeur qui modifie radicalement son approche, et ce, même si les ventes de la MX-5 RF supplantent désormais celles du roadster à toit souple. Les deux versions demeurent ainsi au programme, avec comme seule particularité le changement de nomenclature. Par conséquent, le roadster GX disparaît au profit de la GS (qui devient le modèle de base), tandis que l’apparition de la GS-P remplace ni plus ni moins l’ancienne GS. De son côté, la GT demeure au sommet avec son équipement complet. Quant à la RF, son modèle le plus abordable est la GS-P, avec la GT pour couronner le tout.

Une fois assis dans ce cockpit aux dimensions réduites, on comprend tout de suite que l’ambiance est la même depuis l’introduction du modèle ND. Toutefois, en lisant le document de presse, on aperçoit la mention « colonne de direction télescopique », un détail absent de la liste des options depuis 1990! Certes, les 30 mm de latitude ne sont pas énormes, mais cet ajustement est le bienvenu, surtout pour ceux qui ne réussissaient pas à trouver la position idéale auparavant.

Autre nouveauté en 2019 : la caméra de recul fait son entrée à bord du roadster, un équipement devenu obligatoire chez nos voisins du Sud. Du reste, la MX-5 ne change pas. La position de conduite est merveilleuse, le volant est de bonne taille et le levier de vitesse ne demande qu’à être malmené à chaque changement de rapport. Certes, la position de cette molette qui permet de naviguer à travers les multiples menus du système de divertissement est encore problématique, car elle se trouve dans l’axe du bras droit qui tient le pommeau. Autrement dit, il n’est pas rare de changer le poste de radio en rétrogradant. On aime aussi la facilité d’opération du toit. Un simple clic et l’affaire est ketchup! Dans la RF, il s’agit d’une opération réalisée avec un bouton.

La grande majorité des améliorations pour 2019 sont dissimulées à l’intérieur du bloc de 2,0-litres SkyActiv G. Les ingénieurs ont vraiment cherché à trouver chaque imperfection du moteur sortant. Une augmentation de l'admission d'air à haut régime, une vitesse de combustion supérieure, une réduction des pertes d'admission et d'échappement, et une résistance mécanique moindre ne sont qu’une courte liste des modifications qu'ils ont ainsi effectuées.

La puissance de l’engin passe de 155 à 181 chevaux, tandis que le couple gagne 3 lb-pi, pour un total de 151. Néanmoins, le couple est supérieur sur toute la bande de puissance. La MX-5 n’est pas une bombe, mais avec un poids aussi petit, les 26 chevaux feront la différence! Le régime maximal de la mécanique passe aussi de 6 800 à 7 500 tr/min, ce qui devrait faire plaisir aux conducteurs téméraires. Et pour couronner le tout, le système d’échappement a été retravaillé pour, nous dit-on, donner plus de tonus à la musicalité du roadster.

Si la boîte manuelle à 6 rapports est inchangée, les rapports de l’unité automatique ont quelque peu évolué afin de donner un peu plus de linéarité à la voiture. Malheureusement, nous n’avons pas pu mettre à l’essai cette transmission optionnelle pendant ce premier contact. De toute manière, les puristes vous diront que c’est avec une boîte manuelle que la MX-5 excelle, un commentaire que je seconde!

Les gens de Mazda Canada ont cru bon de nous confier un exemplaire 2018 de la MX-5 avant de nous faire découvrir le millésime 2019. Dès les premiers tours de roue, j’ai pu redécouvrir cette sportive en format de poche, doté d’un châssis rigide, d’une direction précise et rapide, avec un levier de vitesse des plus agréables à manier. La Mazda MX-5 2018 est loin d’être une mauvaise voiture… pour ceux et celles à la recherche d’une évasion sur quatre roues. Cependant, je me dois de l’admettre, l’édition 2019 ajoute une dose d’adrénaline à la recette.

Le contenant est le même, mais ce qui le propulse est plus animé. Grâce à ce régime moteur qui grimpe désormais à 7 500 tr/min, on a vraiment l’impression de conduire une sportive aiguisée. Et les 26 chevaux additionnels se font sentir, tout comme le couple d’ailleurs. Les quelques accélérations soutenues que j’ai effectuées m’ont convaincu : la nouvelle MX-5 2019 est plus rapide que l’ancienne!

Je ne peux pas dire que la sonorité de la mécanique m’a pris par surprise, par contre. Le nouveau 4-cylindres résonne comme l’ancien, à part peut-être en décélération où ce dernier émet un grondement inconnu jusqu’ici. Ceux qui espèrent un système d’échappement plus rauque seront déçus. De toute manière, la MX-5 a toujours été reconnue pour le son du moteur, pas des tuyaux à l’arrière.

La Mazda MX-5 fait partie de cette catégorie de voitures qui ne doivent pas changer. Au même titre qu’une Porsche 911 ou une Ford Mustang, le roadster japonais doit absolument conserver son agilité et son dynamisme. Le plaisir de conduite est ce qui fait vendre cette décapotable depuis 1990 et la nouvelle mouture poursuit en ce sens.

Je pourrais critiquer le manque d’espace à bord (ou même dans le coffre), tandis que l’insonorisation pourrait être plus feutrée surtout dans la livrée à toit souple, mais ces caractéristiques font partie du pedigree de la MX-5 depuis le début de son histoire. Si vous n’aimez pas cet ensemble, le choix ne manque pas dans la catégorie des décapotables.

Et si vous trouvez que le prix est trop salé pour une voiture aussi petite, un coup d’œil aux petites annonces pourrait vous combler pour une fraction du montant exigé, les versions antérieures de la MX-5 étant aussi enjouées – ou presque – que le modèle fraîchement sorti de l’usine.

Malheureusement, Mazda Canada n’avait pas encore dévoilé les prix pour le modèle 2019, mais il ne faut pas s’attendre à une grosse augmentation.

L'essai vidéo de RPM

Spécial rouages en hiver : Mazda MX-5 GS-P 2021 contre Nissan Kicks SR 2021

Visionnez notre face-à-face hivernal spécial rouages entre la Mazda MX-5 GS-P 2021 et le Nissan Kicks SR 2021.

Recevez des alertes concernant les Mazda MX-5

Recevez directement par courriel les nouveaux contenus de RPM touchant un sujet ou un véhicule qui vous intéressent. Il suffit de choisir les mots clés et en quelques clics, vous ne manquerez plus rien.

Nouvelles récentes

Voir toutes les nouvelles

Voir toutes les nouvelles

Véhicules d'occasion populaires

en collaboration avec

Trouvez le véhicule d'occasion de vos rêves

    No results match your search.
    No results match your search.