RPM

Ukraine : Ferrari, Lamborghini se retirent ; même Lada y passe

Les conséquences de l’invasion de l’Ukraine par la Russie continuent de se multiplier, même Lada doit cesser sa production.

EN RÉSUMÉ
  • Ferrari et Lamborghini cessent la vente de véhicules en Russie.
  • Lada est contrainte d’interrompre sa production.

Cette semaine, nous avons appris que les marques de voitures exotiques italiennes Ferrari et Lamborghini ont toutes deux suspendu la vente et les livraisons de leurs véhicules en territoire russe. Maranello et Sant’Agatha se joignent donc à une liste de plus en plus longue de marques d’automobiles qui mettent leurs activités sur pause en Russie en signe de contestation devant l’illégalité de l’attaque russe. L’impact est gigantesque en termes financiers pour les constructeurs d’automobiles qui ne livrent plus de véhicules. La Russie demeure un marché extrêmement important, notamment pour les marques de luxe et de prestige. Ferrari et Lamborghini s’inscrivent à la suite de Jaguar, Land Rover, BMW, GM, Daimler, Honda, Toyota, Mazda, Ford, Aston Martin et Volvo.

Toutefois, malgré les pressions internationales, certains constructeurs comme Hyundai refusent d’interrompre la vente de véhicules en Russie considérant que les pertes financières seraient trop importantes.

Lada_Niva_Urban_4X4_2022
Lada Niva Urban 4X4 2022 Photo fournie par: AvtoVAZ

Lada

Avec plus de 350 000 véhicules vendus en Russie en 2021, AvtoVAZ, la maison-mère de Lada détient quelque 21 % des parts de marché dans les véhicules neufs. Évidemment, le monde ne vit pas en vase clos, et les sanctions économiques frappent durement la production des véhicules car environ 20 % des composants nécessaires à la fabrication des Lada provient de l’extérieur des frontières. Par conséquent, Lada est contrainte d’interrompre sporadiquement l’assemblage de ses véhicules.

Les autres constructeurs

Il n’y a pas que Lada qui est dans cette situation. Plusieurs autres constructeurs d’automobiles sont dans une situation similaire et pour deux raisons. Primo, l’approvisionnement est extrêmement difficile dans le contexte actuel ; et secundo, les constructeurs cessent leurs opérations en signe de protestation. Dans cette liste, on compte sur Hyundai, Volkswagen et Ford.

Hyundai
Usine d'assemblage de Hyundai en Russie

Contrarié, le président Poutine menace maintenant les constructeurs d’automobiles qui ont temporairement interrompu la fabrication de voitures de nationaliser leurs installations. Outre le fait de saisir physiquement les lieux, on voit difficilement comment et pourquoi les constructeurs voudraient continuer à utiliser ces usines si elles ne leur appartiennent plus. Quoiqu’il en soit, c’est une autre stratégie d’intimidation exercée par la présidence russe.

POURRAIT VOUS INTÉRESSER

VIDÉO : Est-ce vrai que Lada revient au Canada?

Recevez des alertes

Recevez directement par courriel les nouveaux contenus de RPM touchant un sujet ou un véhicule qui vous intéressent. Il suffit de choisir les mots clés et en quelques clics, vous ne manquerez plus rien.

Les articles les plus populaires

  1. 1
    Kia produira des fourgons électriques dans une nouvelle usine dédiée
  2. 2
    Toyota introduit la Sienna 25e Anniversaire 2023
  3. 3
    Le Circuit électrique modifie ses tarifs pour les bornes de niveau 2 à 7 kW
  4. 4
    À quoi s’attendre du Honda Prologue électrique ?
  5. 5
    Une pénurie de batteries historique dans l’industrie de l’automobile ?
  6. 6
    Acura Integra : d’autres versions seraient déjà dans les plans

Véhicules d'occasion populaires

en collaboration avec

Trouvez le véhicule d'occasion de vos rêves

    No results match your search.
    No results match your search.